Monsanto-Bayer : Un infâme mariage facilité par la BCE

Monsanto-Bayer : Un infâme mariage facilité par la BCE

En achetant la dette de Bayer, la BCE a facilité la fusion avec Monsanto

Un article de Stan Jourdan et Graham Caswell.

Traduction Française: Nicolas Teterel

Lorsque Reuters écrivait en Mai qu’en théorie la BCE pourrait acheter la dette de Bayer, qui avait annoncé auparavant avoir l’intention de racheter Monsanto via de l’endettement, nous pensions que cela ne serait qu’un scénario « théorique ». Nous espérions que la BCE n’oserait pas faire cela. Malheureusement, ce scénario est devenu réalité.

D’après la liste des obligations achetées par la BCE via son programme QE (Quantitative Easing), la BCE a clairement révélé avoir acheté la dette contractée par Bayer AG et de sa filiale Bayer Capital Corporation B.V. En revanche, la BCE ne communique pas sur les montants de dettes achetées. Les taux offerts par ces dettes sont extrêmement bas, un peu plus de 1 %. Ces taux bas sont une conséquence claire de l’intervention de la BCE sur le marché de la dette d’entreprises. Pour résumer, la BCE a aidé Bayer à acheter Monsanto de deux façons :

1- La BCE a acheté de la dette directement à Bayer

2- En achetant de manière massive sur le marché de la dette d’entreprises, la BCE a poussé les taux d’emprunt des grandes multinationales à la baisse, abaissant par la même occasion les taux des dettes que la BCE ne possèdent pas.

Pour être honnête, Bayer a besoin de beaucoup plus que la contribution de la BCE pour acheter Monsanto (59 Mds Euros, Bayer prévoit des augmentations de capital au cours des prochaines années. Mais il est clair que la BCE a prêté à Bayer. Nous ne connaissons pas le montant.

Comme nous le prévoyons en Juillet, la BCE rend l’accès au crédit de plus en plus accessible et peu onéreux pour les grandes multinationales. Dans quel but ? Il y a peu de preuves que le deal Monsanto-Bayer permettra de créer plus de richesses, plus de Jobs ou que cela contribuera au bien être général dEs citoyens de la Zone Euro.

Au contraire. Monsanto est régulièrement montré du doigt par les associations de consommateurs et autres organisations en raison de la vente de produits qui sont toxiques pour les humains et l’environnement. Après la fusion Bayer-Monsanto, la nouvelle entité contrôlera ¼ du marché des semences et des pesticides. Ce qui va à l’encontre des traités Européens.

La politique de la BCE, en achetant la dette des grandes multinationales, incite ces dernières à fusionner, ce qui est une autre absurdité du QE de la BCE.

Lors de sa dernière audition auprès du parlement Européen, le député Ernest Urtasun a demandé au président de la BCE de justifier les achats de dettes d’entreprises. Mario Draghi a déclaré : « L’argument que le QE corporate supporte les multinationales, et par conséquent, par conséquent quoi ? Est-ce que cela pénalise les petites et moyennes entreprises ? C’est la question clef. (…) Les multinationales obtiennent un support de la part de notre programme QE corporate et cela fait de la place dans les bilans des banques pour financer les petites et moyennes entreprises. »

Mario Draghi semble donc suggérer pour défendre le QE corporate que ces multinationales auraient emprunté de toute façon. Mais il ne savait pas que cela l’offre de l’argent du QE corporate change les stratégies des multinationales qui cherchent désormais à fusionner ou acheter d’autres entités. Le QE corporate de la BCE achète déjà la moitié des nouvelles émissions obligataires des multinationales éligibles au QE. Les fusions et acquisations représentent déjà leur premier contributeur à la croissance du crédit dans la Zone Euro. End ‘autres termes, le QE de la BCE favorise des opérations financières non productives.

En renversant cette logique en dirigeant le QE vers les citoyens et/ou des investissements viable/durables, la BCE a l’opportunité d’améliorer l’efficience de sa politique monétaire tout en contribuant de manière tangible au développement de l’économie Européenne ainsi qu’au bien être des citoyens Européens. La BCE devrait commencer à étudier des options alternatives.

Ce poste a été rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *