Le manifeste Quantitative Easing pour le peuple

Notre manifeste ci-dessous : un diagnostic, des objectifs et des propositions. Egalement à télécharger ici.

Une création monétaire utile et efficace pour l’économie et la société

Le programme de ‘quantitative easing’ de la Banque Centrale Européenne est non seulement inefficace pour relancer l’économie de la zone euro, mais aussi nocif. Il constitue une opportunité manquée de répondre réellement aux urgences économiques, sociales et environnementales des pays de l’Union Européenne (UE). Nous, citoyens et organisations de la société civile appelons l’UE – et en particulier la zone euro – à innover et lancer un ‘quantitative easing pour le Peuple’.

Depuis Mars 2015, la BCE injecte plus de 60 milliards d’euros dans les marchés financiers par son programme d’achat d’actifs financiers appelé quantitative easing. Cette politique devrait se poursuivre et s’amplifier jusqu’en Mars 2017, pour un montant total de 1600 milliards d’euros.

Le QE est inefficace et nocif

Un an après la mise en place de ce programme dit de ‘quantitative easing’, le constat est sans appel : le quantitative easing ne permet ni de relancer l’inflation, ni de stimuler efficacement l’activité économique réelle .

En effet, les milliards injectés par la création monétaire de la BCE sont versés par l’intermédiaire du secteur bancaire et financier sans aucune condition favorisant le développement de l’économie réelle. Toute la stratégie monétaire de la BCE dépend en somme de la bonne volonté des banques et des investisseurs financiers d’octroyer de nouveaux crédits et d’effectuer des investissements ambitieux.

Cet échec était pourtant prévisible : les expériences de Quantitative Easing au Japon, en Angleterre, et aux États Unis ont également produit des résultats très décevants. Pire, des études montrent que cette politique conduit à une aggravation des inégalités de richesses et à un gonflement spéculatif.

Non seulement le QE ne fonctionne pas selon les objectifs mêmes affichés par la BCE, mais de plus cette méthode contribue à alimenter une nouvelle bulle financière qui, si rien n’est fait, pourrait dégénérer en une nouvelle crise financière.

En annonçant un rallongement de la durée du programme et une augmentation de la taille de ses injections monétaires à 80 milliards par mois, sans rien changer sur le fond, la BCE s’obstine dans une politique vouée à l’échec.

Une opportunité manquée

L’Union Européenne fait face a des défis sociétaux tels que le chômage de masse, la montée de la pauvreté, la nécessité d’amorcer une transition énergétique, la crise des réfugiés, l’instabilité financière et le déficit démocratique des institutions européennes.

Dans ce contexte, nous pensons que le quantitative easing est – pour le moment – une opportunité manquée de lancer un sursaut de raison et d’humanité dans la stratégie économique de la zone euro.

L’alternative : un Quantitative Easing pour le Peuple

Il existe des alternatives aux quantitative easing actuel, que nous regroupons dans deux approches :

  • Financer les services et infrastructures publics (santé, éducation, écologie, recherche, transports …) ainsi que les investissements des entreprises ; à la condition explicite qu’ils répondent à des critères sociaux (emploi) et environnementaux (transition écologique) ;
  • Distribuer directement la monnaie créée à tous les citoyens sous la forme d’un dividende citoyen.

Toutes ces propositions ont en commun de viser à injecter la monnaie directement au service de l’économie réelle sans dépendre de la bonne volonté du secteur financier. Ces propositions ne sont ni exhaustives ni exclusives : elles méritent un examen approfondi afin de pouvoir les mettre en pratique dans un futur proche.

Notre mouvement citoyen et transpartisan se rassemble aujourd’hui pour mettre en débat les alternatives et interpeller la classe politique française et européenne sur la nécessité d’envisager dès maintenant la mise en place des différentes propositions de quantitative easing pour le Peuple.

La question de l’allocation de la création monétaire mérite enfin un véritable examen démocratique en Europe. Le quantitative easing est l’opportunité de ce débat.

Nous appelons tous les citoyens, les économistes, ainsi que les organisations, à rejoindre notre campagne et à porter ce message d’espoir en Europe : il est possible d’envisager une autre politique monétaire, plus en phase avec les enjeux économiques et sociaux de la période historique que nous vivons.

Voir aussi : Nos propositions de fléchage